Suite à l’offre d’achat de formes pour sandales que nous avions publié il y a quelques temps sur le groupe Facebook “Partage autour de la maroquinerie et du travail du cuir, patrons libres” voici quelques éléments pour vous aider dans la fabrication de votre propre paire de sandales de type Tropezienne. 

Sandale Alice

La sandale est la chaussure la plus simple à confectionner, elle ne nécessite qu’un matériel relativement simple, voici ce dont vous aurez besoin pour vous lancer dans cette entreprise :

  • une paire de forme adaptée à la confection de sandales
  • du cuir pour découper les brides et lanières
  • du cuir pour intercalaire
  • éventuellement du cuir à semelles
  • du patin caoutchouc d’épaisseur 2 à 6 mm
  • de la colle néoprène (et éventuellement de la colle polyuréthane)
  • les boucles et accessoires adaptées aux sandales que vous souhaitez réaliser
  • un bon cutter et quelques lames de rechange
  • du carton pour dessiner votre patronage (je recommande du 270Grs)
  • du scotch papier
  • un mètre ruban
  • de quoi tracer sur le carton et sur les cuirs
  • un ou plusieurs emportepièces (voir une enchapure)
  • un banc de cordonnier (une ponceuse à bande peut faire l’affaire ainsi qu’un morceau de verre cassé)

Tout d’abord deux types de montage sont globalement utilisés, à lisse débordante ou non, à vous de choisir celui que vous souhaitez réaliser  :

De même plusieurs méthodes de travail et variantes sont possibles, voici l’une d’entre elles.

La première étape est le patronnage de la première de montage et des éléments qui constituent « la semelle » des sandales : la première de montage, l’intercalaire, la semelle. Pour cela il faut tout d’abord procéder au relevé de la planche de votre forme.

On recouvre le dessous de la forme avec du scotch papier puis on arrase les cares à l’aide d’une lime ronde ou demi-ronde afin de pouvoir enlever le surplus de scotch qui dépasse de la planche.

Puis on décolle délicatement le scotch restant avant de le coller sur du carton de patronage et on le découpe soigneusement à l’aide d’un cutter :

On trace ensuite les emplacements des fenêtres de passage des brides. On peut tracer directement sur le relevé de planche ou dessiner au préalable les brides de vos sandales sur votre forme.

Pour ce faire on recouvre la forme de scotch papier en veillant à bien le masser pour éviter d’éventuelles bulles d’air ou plis puis on dessine les brides sur la forme recouverte de scotch selon le modèle que vous avez choisi (sur forme plastique on peut même dessiner directement au stylo feutre indélébile).

Tracer ensuite au crayon les emplacements des passages de brides sur votre relevé de planche en appliquant ce dernier sous la forme.

On rajoute ensuite une marge d’environ 1 cm autour du relevé de planche à l’aide d’un compas sur un nouveau bout de carton, on trace les fenêtres pour le passage des brides (en fonction de l’épaisseur des cuirs choisis pour celles-ci) avant de les découper soigneusement au cutter :

Voila le patron de votre première de montage (et en partie de vos intercalaires et semelles).

Il faut maintenant procéder au patronage des brides, c’est assez simple il suffit de mesurer les longueurs des brides sur la forme à l’aide du mètre ruban et de rajouter 2 à 3cm de surplus à chaque extrémité afin d’avoir suffisamment de cuir à coller sous la première.

On peut ensuite tracer et découper la première dans le cuir choisi (je conseille d’éviter les cuirs trop fins ou alors de coller avec un autre cuir pour avoir une épaisseur d’au moins 2mm).

Pour la découpe des fenêtres de passage des brides je découpe d’abord les extrémités à l’aide d’un emporte pièce rond de 2mm puis je coupe d’un trou à l’autre au cutter.

Le secret d’une découpe réussie est avant tout une lame bien tranchante, ne pas hésiter à rafraichir la lame de votre cutter régulièrement.

Découper les brides et installer les éventuelles boucles si nécessaire.

Installer ensuite les brides sur la première en s’aidant de la forme (ne pas les serrer excessivement) avant de coller les extrémités sous la première.

Tous les collages à effectuer pour une sandale peuvent êtres réalisés à la colle néoprène. Appliquer une fine couche de colle néoprène au pinceau, laisser la colle sécher 5 à 10 minutes avant de presser l’un contre l’autre les éléments à coller.

 

Terminer ensuite le patronage de l’intercalaire en relevant la position du bout des brides à l’aide d’un papier calque. On peut transférer ce relevé directement sur le cuir de l’intercalaire préalablement découpé ou le transférer sur du carton de patronage de façon à pouvoir le réutiliser. Découper ensuite les fenêtres de brides dans l’intercalaire, vérifier la concordance des trous avec la première et corriger si necéssaire.

L’intercalaire est idéalement constitué de cuir de la même épaisseur que celui utilisé pour les brides.

Coller ensuite l’intercalaire à la première en n’oubliant pas de carder les cuirs si nécessaire.

Carder consiste à poncer grossièrement la fleur ou la croute d’un cuir au moyen d’un abbrasif pour permettre une bonne adhérence de la colle.

On peut pour encore plus de solidité effectuer une couture périphérique de l’ensemble première / intercalaire avec une machine à coudre petit point ou à la main en point sellier (on peut aussi inclure la semelle à cette couture, dans ce cas effectuer la couture une fois la semelle collée)

Tracer puis découper ensuite les semelles dans du cuir à semelle, carder les semelles, les intercalaires et le bout des brides pour obtenir une surface bien plane puis coller les semelles. Pour assurer une bonne adhérence on peut taper délicatement sur l’ensemble semelle / intercalaire / première de montage à l’aide d’un marteau de bottier ou mieux utiliser une presse à semelles.

Laisser la colle sècher un peu puis procéder au dégrossissage des lisses sur un banc de cordonnier à l’aide de papier abbrasif de grain 60.

Préparer ensuite le talon en superposant plusieurs couches de cuir à semelle selon la hauteur à obtenir. Veiller avant de coller le talon à la semelle à bien vérifier l’aplomb (poser la sandale en forme sur une surface plane et vérifier que l’intégralité du talon repose bien, sinon corriger en abbrasant le talon jusqu’à ce que ce soit parfait) puis carder et coller.

Le talon ainsi que la semelle peuvent être recouverts d’un patin caoutchouc d’épaisseur variable, selon votre projet.

 

Enfin reprendre la finition des semelles et talons par un nouveau passage au banc, et terminer avec du papier abbrasif grain 125.

Cet article n’est pas exhaustif et a uniquement pour vocation de vous accompagner dans les principales étapes qui constituent la confection d’une sandale. D’autres méthodes et variantes sont possibles !

Et maintenant au travail ! Et n’oubliez pas que plusieurs essais sont parfois nécessaires avant d’arriver au résultat voulu.

Cerf Baron Rookster

2 Commentaires

  1. Pellizzoni

    Salut Christophe
    Super ton article merci
    Petite question : dans tes explications tu ne mentionnes pas la piqûre des bouts de brides avant pose de la semelle? Est-ce à dire que leurs collages sous l’intercalaire suffit …. ça me parait bizarre ?! Merci pr ton retour belle journée !
    Cerise 🍒

    Réponse
    • Christophe

      Bonjour Cerise,
      oui un collage bien fait sur 3 cm de bride suffit, d’autant plus qu’il est effectué à la fois sur la première et sur la semelle.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *